Nos actions sont légales

legal2

Il existe bien des manières de lutter contre les publicités. Les actions que nous organisons ou celles auxquelles nous participons sont toujours collectives, légales et non-violentes.

A ce jour, nos agissements consistent principalement à recouvrir les panneaux publicitaires, éteindre les enseignes ou sensibiliser lors d’événements publics.

Recouvrement de panneaux
Nous cachons les panneaux avec des créations originales. Ceci ne constitue pas une infraction. En effet, nous agissons à visage découvert sans violence et ne commettons aucune dégradation. Le mobilier urbain est certes recouvert, le message publicitaire est temporairement masqué mais aucune modification n’est irréversible. Tant qu’un simple nettoyage/arrachage aura raison de nos recouvrements, nous ne pouvons être inquiété.e.s. Nous utilisons donc du banal ruban adhésif et du « blanc de meudon » (mélange de craie et d’eau).


Extinctions d’enseignes lumineuses
Il nous arrive également d’éteindre les enseignes lumineuses. Pour cela, nous utilisons des perches et actionnons des interrupteurs prévus en cas d’incendie. Pour cause, ces enseignes sous tension seraient létales en cas d’utilisation de lance à incendie. Ce petit dispositif est donc une brèche qui nous permet de « rallumer les étoiles » en toute légalité. Pour rappel, les enseignes doivent légalement être éteintes entre 1h et 6h (sauf rares exceptions).
Rappel : les pubs sont souvent illégales
Nous nous efforçons de respecter les lois, ce n’est pas toujours le cas de nos antagonistes. En effet, il est difficile de compter les panneaux publicitaires illégaux, et même une fois ceux-ci dénoncés, il faut parfois des années pour les faire retirer. En effet, ceux-ci sont généralement interdits dès lors qu’ils dépassent une certaine taille, ou trop proches de bâtiments historiques ou classés, ou bien sur une sépulture.
Actions non-violentes et Pressions contre les militant·e·s
D’autres associations militent de manière non-violente pour des causes dans lesquelles se retrouvent de nombreu·x·ses adhérent·e·s de la RAP (ANV-COP21, ATTAC, Greenpeace, L214 …). Il arrive que des poursuites judiciaires ou des gardes à vue découlent de leurs actions pacifiques, parfois même de lourdes amendes.
Ces procès peuvent aussi être l’occasion de mettre un coup de projecteur sur ces luttes.

A ce jour et à notre connaissance, aucune action de la RAP n’a conduit de militant·e· à subir des difficultés judiciaires. Il arrive néanmoins parfois que des activistes Anti-pub pacifistes aient à subir des contrôles d’identité, confiscations de matériel et garde à vue abusives.

Je suis désolé, certains liens amènent vers des sites bourrés de publicité, je ne saurais trop vous conseiller un bon bloqueur de publicité sur votre navigateur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s